Une saison de pêche en Irlande

« Pêche en Irlande », trois mots qui font encore rêver bien des pêcheurs de brochets et de truites à juste titre. Heureux ceux qui y ont goûté, en ont testé les saveurs multiples et contracté le terrible virus. Bien peu en guérissent, la plupart gardent d’irrémédiables séquelles et un irrépressible besoin d’y revenir, comme un alcaloïde dont l’injection annuelle est une question de survie tant la dépendance est forte. Les stigmates réapparaissent régulièrement et se manifestent par de multiples démangeaisons dans les paumes et sur les pieds. Je conseille à ceux-ci la lecture de la trilogie si admirablement écrite par Hervé Jaouen (journal d’Irlande, Chroniques irlandaises, la cocaïne des tourbières-  éditions Ouest France)  où tous les amoureux de la pêche en Irlande  et des irlandais s’y reconnaîtront et y trouveront le médicament de substitution qui comble si bien l’insupportable sensation de manque .
Nous voici déjà fin Novembre et si la saison des voyages/vacances tire à sa fin, les brochets quant à eux, tirent leur faim et sont loin d’être en vacances. Faire du gras avant l’hiver est le mot d’ordre tant que faire se peut et toutes les proies aisées à attraper sont les bienvenues, j’entends par là celles qui ne nécessitent pas de  trop courir après et apportent leur lot de protéines.
Cependant que personne ne se leurre et pense que la pêche en Irlande est un jeu d’enfant où comme le dit si justement mon grand ami Jacques: « il ne suffit pas d’y tremper une brosse à dents pour faire mordre le poisson ». Les brochets irlandais se méritent et sont loin d’être tous les jours dans les meilleures dispositions. Aussi aux futurs impétrants je ne saurais recommander les séjours d’au moins une semaine afin d’avoir de bons jours à coup sûr.
Une saison de pêche en Irlande s’achève peu à peu et le bilan est globalement très satisfaisant avec un mois de Décembre qui nous réserve encore de bonnes surprises « maousses costaudes ». Ce n’est pas mon bon copain Philippe qui me contredira après avoir sorti son 22 livres le dernier jour de son séjour irlandais hivernal. Juste histoire de tenir jusqu’au printemps prochain!

Comments are closed.