Compte rendu saison 2015

Compte-rendu Irlande Septembre 2015 : Une saison en demi-teinte dans cinquante nuances de vert

 

Les premières sorties printanières appelaient à l’optimisme tant les eaux encore hautes réchauffées rapidement par les premiers soleils d’Avril firent sortir très vite les truites de leurs retraites. Beaucoup de petites certes, mais aussi bon nombre de poissons entre deux et trois livres que l’on trouvait dans presque toutes les rivières de mon secteur entre Galway et Limerick.

Dès le début d’Avril, chaud pendant une dizaine de jours, des éclosions précoces eurent lieu et la pêche à la mouche était d’ores et déjà possible avec des olives et des mouches d’aubépine procurant d’agréables sorties en milieu de journée. A ma grande surprise, j’ai capturé de petits tacons dans une rivière (Millbrook) où j’étais loin de suspecter la présence de quelques saumons. Ce cours d’eau quasi-impêchable recèle de très beaux spécimens de Brown trout, certainement en rapport avec la difficulté de sa pêche presque impossible à partir de Mai. Les rivières Graney, Coole, Gort et Beagh ont tenu leurs promesses jusqu’à fin Mai tant qu’il y avait encore de l’eau mais les niveaux ont rapidement baissé à la faveur d’un printemps peu arrosé.

Si les débuts s’étaient avérés plutôt favorables donc, la seconde moitié du printemps fut froide et extrèmement venteuse rendant les éclosions rares, éparses et presque imprévisibles. Bien sûr le coup du début d’après-midi pouvait toujours être tenté mais rares furent les jours où cela était possible à cause d’un fort vent de nord qui ne voulait guère s’arrêter. Il fallait saisir toute fenêtre de calme pour sortir la soie et je pus cependant me réjouir de quelques belles sorties avec une petite mouche sans nom qui tiendrait à la fois de la March Brown, de la fourmi ailée et d’une émergente.

Mai et Juin froids n’ont donc pas vu non plus les éclosions massives de mouches de Mai. Celles-ci furent diffuses et jamais abondantes. Quelques rares soirées sur les grands lacs comme le Ree et le Corrib furent productives à ce qu’on m’a dit mais je n’ai pas eu le loisir d’en profiter même si je ne doute pas de la parole de quelques amis qui étaient le bon jour au bon endroit.

Notre région proche du Burren est assez pauvre en saumons et on ne peut donc pas tirer de conclusions à partir de quelques prises éparses au printemps. En revanche depuis juillet, on assiste à de belles remontées de saumons d’été notamment lorsque nous avons reçu de bonnes pluies en milieu de mois. Protégé qu’il est dans la plupart des rivières autour de chez moi, je ne l’ai pas recherché mais ai eu connaissance des résultats de la Mulkaer et de la Suir restées fidèles à leurs réputations en Mai et Juillet/Août.

 

En ce début de Septembre, nous subissons les premiers frimas et les bonnes pluies de la fin d’Août ont bien fait monter le niveau des rivières. Aussi avons-nous pu constater le retour des belles truites depuis les lacs et c’est dans les premières centaines de mètres à partir de ces derniers qu’il faut les rechercher pour le moment. Seules les petites gobent parfois en surface et les plus grosses prennent assez bien les mouches noyées dans les coulées entre les herbiers toujours très présents.

 

J’eus aussi le plaisir de constater que la population se reconstituait peu à peu en aval de l’Owendaluleegh dégradée il y a quelques années par un glissement de boue. Sa partie amont quant à elle, a bien du mal à s’en remettre mais dois-je tirer cette conclusion à partir de seulement deux sorties en amont ? La Carheeny, fidèle à elle-même, garde son incroyable densité. La Gort River et la Coole hébergent toujours quelques monstres de cinq à six livres imprenables à partir de Juin et l’on a encore vu des superbes remontées de truites de mer à Kilcolgan (Raford River) à la seule condition d’y être au bon moment. Si ces dernières peuvent être présentes tout au long de la journée en Mars, Avril et Septembre, de Mai à Août les coups du matin et du soir sont les plus productifs surtout dans les courants en fin de marée descendante. Le petit streamer argenté imitation d’alevin reste une valeur sûre. Le saumon est protégé dans cette rivière mais il n’est pas rare d’en prendre de Mars à juillet pour des poids de 2 à 8 livres. La remise à l’eau avec les précautions d’usage est de rigueur. Après quelques années sans l’avoir pêchée, deux sorties sur la Maigue river au sud de Limerick m’ont très agréablement surpris tant cette rivière avait souffert d’une pollution laitière il y a une dizaine d’années. Les truites y sont revenues et de très beaux spécimens y sont présents à nouveau en belle densité. Pourvu que cela dure !

 

En ce qui concerne le brochet, la saison est plutôt bonne et quelques sessions au streamer m’ont donné de belles émotions notamment aux mois de juillet et Août quand il faut les rechercher près et au dessus des herbiers. Certes, les poissons avoisinaient seulement les 2 à 5 livres mais l’amusement était là qui relevait autant de la pêche que de la chasse. Les couleurs « flashy » jaune/orange/rouge sont les meilleures et il m’est arrivé de faire par la même occasion de belles pêches de perches sur les fonds caillouteux ensoleillés.

 

A l’heure où j’écris ces lignes la saison tire à sa fin et mon temps ne me permettra plus beaucoup de faire des sorties truites. Ces belles, guidées par leur instinct, vont bientôt commencer leur ascension vers les frayères et six mois de tranquillité ne pourront leur faire que du bien !!

 

Comments are closed.